Bien préparer sa visite médicale

Bien préparer sa visite médicale, chez un chiro ou un autre professionnel de santé, est une étape importante. Anticiper la séance aide à mieux se rappeler la chronologie des douleurs et symptômes, à mieux décrire la douleur ressentie, à adopter le vocabulaire le plus juste pour expliquer ce que vous vivez. Une communication facilitée optimise les soins et la guérison.

Réfléchir en amont aux questions

Réfléchir à certaines questions-clés permet de se souvenir de l’évolution au quotidien du problème et aide le praticien à mieux cerner la situation, afin de poser le bon diagnostic et de proposer un plan de traitement adéquat.

  • Où se situe la douleur ? (indiquez toutes les zones affectées)

  • Quand avez-vous commencé à ressentir cette douleur ? Aviez-vous déjà ressenti une douleur similaire auparavant ? 

  • Comment décririez-vous cette douleur ?

  • Quels mouvements ou activités aggravent la douleur ? Lesquels l’atténuent ?

  • Qu’avez-vous essayé jusqu’à présent pour soulager la douleur ? Qu’est-ce qui a fonctionné ? Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

  • Présentez-vous d’autres symptômes connexes ?

Donner les informations essentielles

Un chiropracteur vous aidera à identifier des stratégies d’auto-traitement ou des changements de mode de vie qui contribueront à soulager vos douleurs.

  • Pour aider, les professionnels de santé doivent avoir en main le plus d’informations possible. Adoptez une attitude franche et ouverte. Si vous avez des préoccupations, exprimez-les clairement.

  • Posez toutes les questions que vous avez en tête à vos soignants. Écrivez-les à l’avance au besoin.

  • Tenez un journal dans lequel vous inscrivez le type de douleur ressentie, la zone affectée, l’effet de ces douleurs sur vos activités et tout autre symptôme connexe constaté. Apportez votre journal lors de votre prochaine consultation pour expliquer au praticien l’évolution de vos symptômes, les améliorations ou les problèmes.

Décrire la douleur

La douleur est très personnelle, autant dans son intensité, son ressenti, que son impact physique et psychologique. Nous n’avons pas toujours les bons mots pour décrire et expliquer notre douleur, ce qui peut être frustrant.

On définit la temporalité de la douleur comme :

  • Aiguë (moins de 6 semaines)

  • Subaiguë (de 6 semaines à moins de 3 mois)

  • Chronique (plus de 6 mois)

  • Récurrente (qui va et vient).

Décrire la douleur

En améliorant notre communication autour de notre douleur, avec l’équipe de soins et/ou l’entourage, nous les aidons à mieux cerner notre état et donc, à faciliter les soins et à comprendre nos besoins.

On définit le type de douleur comme :

  • Nociceptive pour une douleur de nature traumatique ou inflammatoire

  • Neuropathique pour lorsqu’elle est causée par une lésion nerveuse

  • Irradiée lorsque la douleur est ressentie ailleurs que dans sa zone d’origine.

  • Radiculaire quand elle résulte d’une irritation de la racine nerveuse et s’étend à partir de sa source (le long de la jambe par exemple)

La chiropraxie

La chiropraxie remonte à l’origine des troubles. Elle ne se contente pas d’en soulager les symptômes. Non invasive et douce pour le corps, la chiropraxie est généralement adoptée par ceux qui l’essaient.

Pour en augmenter l’efficacité et réduire le nombre de séances nécessaires, consultez avant de ne plus supporter la douleur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.